Christine Lagarde à Abidjan, on se bat pour les futures élections locales

En visite en Côte d’Ivoire, Christine Lagarde justifie les récentes augmentations des coûts du gaz et du carburant. Malgré les incertitudes sur la tenue des élections locales, les candidats et partis politiques  ne baissent pas la garde.

Christine Lagarde explique aux députés Ivoiriens la hausse des prix du gaz et du carburant

Cristine Lagarde devant les députés Ivoiriens. « L’heure d’un 2ème miracle est venue ». C’est ce qui ressort, à en croire Fraternité Matin, Le Nouveau Réveil et Nord-Sud Quotidien, de l’ «important message » livré lundi (7 janvier 2013) par Christine Lagarde aux députés ivoiriens. Pour Fraternité Matin, il s’agit d’un « satisfecit total » que vient de décerner la Directrice Générale du Fond Monétaire International (FMI) après avoir jugé l’économie ivoirienne.

Une appréciation certainement rassurante pour le Président Ouattara, lui qui souhaite « être considéré comme un bon élève du FMI ». « Nous voulons être conformes aux engagements pris », a-t-il assuré à Christine Lagarde, cite L’Intelligent d’Abidjan.

« Des engagements inhumains », fustige Le Nouveau Courrier. Allusion à l’augmentation récente des prix du carburant et du gaz butane. Selon le Fmi, ces « décisions courageuses » se justifient, l’objectif étant, note La Nouvelle, « de recibler là où c’est le plus nécessaire le soutien financier par des formes et voies appropriées ».

A la vérité, il s’agit, poursuit le journal catholique, de « maintenir la viabilité financière du mécanisme de subvention de prix du gaz butane au bon endroit » vu que « bien souvent … ces subventions sont offertes aux ménages qui n’en n’ont forcément pas besoin ».

Serait-ce une « opération pour sauver Ouattara » ? Tout porte à le croire, pense Notre Voie. Pour l’opposant, il ne « pouvait en être autrement dans le cadre d’une rencontre où un ex-directeur général adjoint du FMI, entouré de has-been du FMI, reçoit l’actuel directeur général du FMI ».

 « Une affaire de famille » donc, conclut le bleu non sans souligner « l’inanité d’une croissance économique annoncée qui ne profite pas aux ivoiriens ».

Crédit-photo : abidjan.net

Elections locales : on affûte les armes malgré la menace de report

« Vers le report des élections (locales) ?», s’interroge L’Inter.logo de la CEI

Report des élections locales : réalité …

En tout cas, « l’opposition » qui en fait la « demande », ébruite Le Jour Plus. D’ailleurs, constate Soir Info, « à trois jours de la date butoir du dépôt des candidatures – 10 janvier 2013 –», c’est le « calme plat à la CEI (Commission Electorale Indépendante)». Bien plus, rapporte  le canard, il n’y a pour l’instant «aucune candidature enregistrée ».

… ou Rumeur 

Pour Le Nouveau Réveil, les débats sur le report des Municipales et Régionales prochaines relèvent des « rumeurs ».

« Il n’y a pas de difficultés majeures », « le 10 janvier, nous devons être en possession de l’ensemble des dossiers de candidatures », rassure Youssouf Bakayoko (président de la CEI), via Le Nouveau Réveil.

Des assurances données par le responsable de l’organisation des élections en Terre d’Eburnie après une audience à lui accordée « hier (lundi 7 janvier 2013), en fin de matinée par le Premier ministre Kablan Duncan», indique Le Nouveau Réveil. Et le journal de se demander : « qui veut tromper les candidats retenus? »

Les candidats et partis politiques continuent la bataille de terrain

Les candidats ne veulent pas se laisser distraire par un quelconque probable report desdites élections locales.

Sur le terrain, la bataille fait rage. «Le chef de l’Etat (Ouattara), le président du PDCI (Bédié) et celui de l’Assemblée nationale sont très impliqués dans la désignation des candidats aux élections locales à venir », dévoile L’Inter.

Les candidatures RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix) semblent même être rangées au placard. « Pour l’heure, l’idée d’aller en RHDP est loin d’être réalisable », déclare Brahima Bamba (président du collectif des secrétaires généraux de sections du RDR [Rassemblement Des Républicains] de la commune de Daloa). Des propos relayés par Notre Voie.

C’est donc la « bagarre, à en croire Notre Voie, entre le Pdci et le RDR pour les municipales ». Puisque, justifie le quotidien, Me Kossougro Séri choisi par le plus vieux parti de Côte d’Ivoire, pour les municipales dans la localité de Daloa, doit se battre avec Dr. Touré Lanciné, le choix des secrétaires généraux de sections du RDR.

Dans d’autres localités, des échos desdites élections se font entendre :

« Agbahi Félicien [est] confirmé (comme candidat) par le RDR à Cocody », rapporte L’Inter.

A adjamé, divulgue L’Intelligent d’Abidjan, Koné Tiémoko (président du Conseil Général de Tengréla depuis 2002, PCA de l’Ex ANARE) « veut déboulonner Youssouf Bakayoko ».

A Toulepleu, Dénis Kah Zion (tête de liste Pdci aux municipales) décide d’ouvrir sa «liste à tous les partis politiques (… le Pdci, le Rdr, le Fpi, le Mfa, l’Udpci, le Rpp et la société civile) », diffuse Le Nouveau Réveil. «Car, explique-t-il, le développement de Toulépleu est le seul combat qui mérite d’être mené aujourd’hui. Et surtout, ensemble ».

A Yopougon, « il nous faut un score à la soviétique », soutient Doukouré Moustapha du PDCI, à travers Le Mandat.

Le PDCI, grand favori des Régionales

Au niveau des élections régionales, Abidjan 24  croit savoir « pourquoi le PDCI va tout rafler ». Aux dires du canard, le parti de Bédié, dans le « choix des candidats aux régionales » a misé sur « des hommes de terrains », « des Houphouëtistes convaincus », « des hauts cadres » et « des ‘’vagabonds’’ du développement … qui n’ont pas attendu d’être des candidats pour être des acteurs de développement dans leurs différentes régions ».

Les vœux de Youssouf Bakayoko

Pour toutes ces batailles électorales, et à l’occasion, Youssouf Bakayoko (président de la CEI) exhorte «  les candidats et les électeurs à agir résolument pour la sauvegarde de la paix et à privilégier l’intérêt supérieur de la nation ». Des vœux de nouvel an (2013) retransmis par Le Démocrate et L’Inter.

Réactions

Réactions

Powered by Facebook Comments

Lire les anciennes revues